Modelage pâte à sucre Harry Potter Ron Weasley et Hermione Granger… Pffff!!

téléchargement (21)

téléchargement (19).jpegtéléchargement (20).jpeg

Bon, j’ai encore eu la folie des grandeurs!

Je pensais faire 5 personnages, eux trois plus Agrid et Dumbledor. Il n’en sera rien! 😉 J’ai déjà passé deux jours entiers sur ces trois là, et je suis déçue du résultat, pour le temps passé dessus!

Je vais m’aérer un peu la tête en faisant un petit Yoda pour changer de ce gateau Harry Potter qui me fait souçi.

En attendant, le prochain modelage humain « réaliste » sera plus grand, ces modelages petits sont stressant!! Et difficiles à faire! Et les prochains je m’amuserais pas à les peindre après mais je colorerais ma PAS en amont. 😉

Essai modelage (mini) tête de bébé… en pâte à sucre bien sûr ;-)

Je m’essaie aux modelages, je voudrais faire de smodelages de Ron, Harry et Hermione bientôt, version plutôt petit petit, en attendant, on me demande un bébé, donc, c’est l’occasion d’essayer de sculpter (modeler) de la pâte à sucre en forme de visage humain…

FFFouhh!!

C’est minutieux, un rien et tout s’écrase…

Voilà, il lui manque le bonnet, et le corps emmailloté, il faudra attendre un jour où bébé 5le mien le vrai !) est à la crèche…

téléchargement (16).jpeg

 

Happy belated Turkey Day!

téléchargement (13).jpeg

Chaque année, on fête Thanksgiving, entre frenchies et US expatriés, et on se fait un Thanksgiving sur le modèle américain (lire manger à ne plus en pouvoir) avec des incontournables américains (pecan pie, pumpkin pie, cornmeal, etc…) mais chaque année, on mange du sanglier (bien de chez nous, voire du champ voisin 😉 ) parce qu’on ne trouve nul part de dinde de plein air…

Et puis c’est devenu notre rituel à nous ce sanglier.

Et cette année, une amie fait mon fameux Pecan Pie, du coup, j’ai décidé de faire une dinde… version sucrée.

Sur le mode Cinnamon Roll, une base de génoise au beurre, entrecoupé d’un appareil sucre complet, beurre et cannelle.

Et j’ai ajouté des noix de pécans torréfiées entre les étages…

téléchargement (11)

 

téléchargement (12)

 

Découverte de l’asa foetida au travers des recettes romaines antiques… ou lettre ouverte à mon amie bloggeuse Ayan ;-)

Alors, l’asa foetida, je ne sais plus vraiment son origine, mais je sais celle de son nom (= fétide, 😉 lol!)

Vu comme ça, ou même sentie comme ça, ça peut rebuter, mais comme souvent en cuisine, il ne faut pas se fier toujours à une odeur étrange!!

Voici une liste de recettes aimablement « offertes » par ma mère, il existait des traductions du latin et avec une amie elle ont testées et retranscrit ces recettes antiques.

Le garum fait référence à du NuocMam, ou sauce de poisson asiatique si ça te parles plus, c’est un indispensable des recettes romaines, d’un temps ou le sel n’est pas présent, et il figure dans beaucoup de desserts sucrés aussi!

Je te met ma préférée en premier(comconbres)

C’est la seule recette où j’aime les comconbres, sinon, j’aime pas ça!! 

Concombres (Cucumeres, Apicius 3, 6,3):

« Poivre, pouliot, miel ou vin paillé, garum et vinaigre. On ajoute parfois du silphium. »

La menthe pouliot a été ici remplacée par de la menthe moins forte, mais moins rare.
Pour un concombre, un petit bouquet de menthe fraîche hachée, 1 cuillère à café bien pleine de miel, 2 cuillères à soupe de vinaigre de vin, 1 cuillère à soupe de garum (nuoc-mam, si possible de Phu-Cuoc, le meilleur…) et poivre à volonté. Et  2 gouttes de teinture mère d’Asa foetida, absolument indispensables pour réussir le plat.

En gros c’est une salade, meilleure avec le comconbre en tranches fines…

SAUCE A LA PARTHE (pour chevreau ou agneau)

Ap VIII VI 10 n°365 :

« Mettez au four. Pilez du poivre, de la rue, de l’oignon, de la sarriette, des pruneaux de Damas dénoyautés, un peu de laser, du vin, du garum et de l’huile. On en arrose le chevreau bouillant dans un plat rond, et on prend avec du vinaigre. »

1 petite cuillère de sarriette
5 feuilles de rue
1 oignon
6 pruneaux dénoyautés
10 gouttes d’asa-foetida
2 cuillères de garum
2 cuillères d’huile
1/2 verre de vin
vinaigre

Piler et mêler les ingrédients, sauf le vinaigre; lorsque l’oignon est cuit, goûter, et rajouter éventuellement du vinaigre. Servir en saucière ou sur la viande.
Apicius ne parle pas de cuisson de la sauce,  verse le mélange sur la viande au sortir du four, et “prend” au vinaigre.

Lentilles (lenticulam, Apicius 5,2,3) :

« Faites cuire. Quand elles auront jeté leur écume, parsemez les de poireau et de coriandre verte. Pilez de la graine de coriandre, du pouliot, de la racine de laser, de la menthe et  de la rue, mouillez de vinaigre, ajoutez du miel, travaillez avec du garum, du vinaigre et du defritum, versez de l’huile et remuez. S’il manque quelque chose, ajoutez-le. Liez à la fécule, arrosez d’huile verte, saupoudrez de poivre et servez. »

Pour notre restitution, nous avons pris le parti d’envisager le plat comme proche des « dals » indiens : une sorte de bouillie plus ou moins épaisse. Les proportions, comme celles des épices employées dans la confection des dals, sont variables selon les goûts : on peut envisager, pour 300g de lentilles (les corail sont très bien pour cette recette), d’ ajouter un poireau et le même volume de coriandre, tous deux hachés, après avoir écumé. Par ailleurs, réduire en pommade dans un mortier 1,5 cuillère à café de graines de coriandre,  1,5 cuillère à soupe (ou plus) de menthe hachée (nous n’avons pas de pouliot…), 5 feuilles de rue, 20 gouttes d’asa foetida,  ajouter 1 grosse cuillère de miel, 1 de vinaigre et deux de vin doux naturel, 2 de garum,  puis rajouter le contenu du mortier dans la casserole où cuisent les lentilles …

Cuire jusqu’à la consistance souhaitée, goûtez, et, comme Apicius, s’il manque quelque chose, ajoutez-le… ajoutez le poivre et un filet d’huile dans le plat de service (la fécule nous paraît bien inutile !).

CANARD AUX RAVES:

        1 canard
1 bouillon salé aromatisé de:
1 petite cuillère de graines d’aneth ou 1 bouquet d’aneth
1 cuillère d’huile
2 cuillères de garum
3 petits poireaux
1/2 bouquet de coriandre
des raves (ou 2 gros navets et 1/2 radis noir émincé)
1/2 verre de muscat

SAUCE:

        1 petite cuillère de cumin
1     “         “     de poivre
5 gouttes d’asa- foetida
1 cuillère de vinaigre
1 petite cuillère de fécule délayée

Faire pocher le canard dans le bouillon aromatisé d’aneth; l’égoutter, l’essuyer, le faire revenir dans l’huile, le garum  et le bouquet des poireaux et de la coriandre; ajouter une rave ou les navets et le radis noir. A mi-cuisson, ajouter le muscat.
Pour la sauce, broyer au mortier le cumin, le poivre, ajouter l’asa-fœtida, le vinaigre, et délayer avec le jus de cuisson. Verser dans la cocotte et quand l’ébullition reprend, lier à la fécule. Servir sur des raves (ou des navets), simplement cuites à l’étouffée.

MINUTAL A LA MATIUS (plat complet)

PATE:

1 verre de farine, de l’eau , 1 pincée de sel

VIANDES:

800g de palette cuite à la romaine (recette 32)
des crépinettes (recette 35) (ou 2 petites saucisses coupées en rondelles)
3 échalotes hachées
1 poireau émincé
10 brins de coriandre
2-3 cuillerées de garum
poivre
1 verre de bouillon de viande
800g de pommes en quartiers

SAUCE:

1 pincée de cumin
1 petite cuillère de graines de coriandre
1 branchette de menthe
1 seule goutte d’asa-foetida
1/2 verre de vin doux
1 bonne cuillerée de miel
vinaigre selon l’acidité des pommes
Préparer la pâte, laisser reposer.
Mettre dans un grande cocotte, avec un peu d’huile, les morceaux de palettes, les crépinettes, les échalottes, le poireau, coriandre, garum, bouillon; faire cuire le tout, et ajouter les pommes.
Pendant la cuisson, piler le cumin, la coriandre, la menthe et le laser, mouiller avec les liquides et le miel. Faire bouillir cette sauce avec le jus de cuisson, et presser la pâte dans le fond d’une passoire au dessus de la cocotte: les petits boudins cuiront dans le jus.

Le gâteau avance, échec de pâte à sucre et girafes en folie…

téléchargement (1).jpeg

C’était ma première tentative de recouvrir un gâteau(ici un dummy en l’occurance) de pâte à sucre. En fait, je l’ai déjà fait mais sur un gâteau yourte qui devait être bancal pour être réaliste, et la pâte je l’avais acheté préroulée…

Bien sûr, parce que sinon ce serait pas drôle, je décide de faire ce premier essai sur un dummy de 20 cm de diamètre sur 21 de hauteur (en fait trois dummies que j’ai collé ensemble).

Je monte bien mais angles droits comme sur les tutos pour éviter que ça craquèle, j’abaisse mon pâton (ça prends trois heures il y en a deux kilos!!)

Et à chaque fois ça casse!!!

J’y suis depuis 9h du matin, il est 13h, j’ai essayé encore et encore, j’en ai une cloque sur le doigt et mes bras n’en peuvent plus. J’ai essayé de chauffer ma pâte pour la ramollir, d’y ajouter de la margarine… De l’étaler plus loin… Plus fin… Plus épais…C’est mieux mais ça craque encore… et encore… et encore…

Du coup je démonte mes dummies, et je recouvre en deux fois. L’étage double craquèle un peu (photo), et l’étage simple à peine un peu ridé sur les bords…

Je suis super déçue, mais je dois m’avouer vaincue! Je changerais de pâte à sucre pour le prochain (et j’essaierais de chauffer au four micro-ondes-que je n’ai pas-).

J’essaierais aussi avec un rouleau à pâtisserie très long, et en étirant la pâte très très très large…

Je vais chercher des astuces sur #apprendre le cake design# …

Voila, du coup je colle un(deux, un est pas assez épais) ruban sur mon gâteau et je pleure en silence de l’intérieur.

J’enchaîne sur finir de peindre les modelages qui ont séchés de la dernière fois, au moins là je suis contente du résultat.

téléchargement (2).jpeg

Loin du merveilleux gâteau originel de Sharon Wee encore pour l’instant!!

téléchargement (3).jpeg

téléchargement (5).jpeg

téléchargement (4).jpeg

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑